On aime Cätcät et on adore la poésie. La schizophrénie du petit chat déverse une bassline bien puissante sur 120 bpm, avec en plus le leitmotiv verbal qui en fera sourire plus d’un !

0 réponses

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.