L’ukrainien Death Hollow ne fait pas la musique la plus joyeuse ou légère du monde, mais ce qu’il délivre de puissance, au travers de ses compositions, a un pouvoir hypnotique sur quiconque y posera une oreille, même distraite.

Le titre suivant, tiré de son dernier opus chez Basside, est un bon très bon exemple de cette capacité à décérébrer l’auditeur, jusqu’à le mettre dans un état méditatif semi conscient. Plus que des morceaux, Death Hollow fabrique des images mentales en mélangeant les styles.