Après sa version de A Horse With No Name sortie il y a quelques mois, on a mis Le Gone sous surveillance ! A l’affût des productions du jeune Lyonnais, Adrien de son prénom, on a été plutôt scotché par le niveau de son dernier EP : Alpha.

Il comporte 5 titres, assez disparates, mais avec un niveau de production impressionnant, digne d’un Flume et surtout très accessible musicalement ! Le Gone réussit le parfait grand écart entre Beatmaking et Pop producer, avec des influences allant du Rock à la Pop, en passant par le Hip-Hop et le Jazz qui sont assez palpables dans l’ensemble. Après 3 années passées à Montréal, il a tissé des liens avec une communauté d’artistes, dont quelques-uns sont en featuring sur cet EP pour notre plus grand plaisir !

Des lives seront prochainement programmés, où l’on pourra voir Le Gone paré d’un sampler, d’un clavier, d’une guitare et d’un laptop. Ça se voudra le crossover idéal entre un DJ set et une performance live.

Voici pour Alpha EP (disponible en téléchargement ici), en quelques mots notre ressenti, titre par titre :

1/ Alpha 

Construit essentiellement autour de plusieurs samples vocaux, on sent là, la touche Hip-Hop d’Adrien, avec un beat plutôt syncopé et des voix, qui, surplombant l’ensemble, rendent ce morceau presque hypnotique. Quelques ambiances entêtantes font parfois penser à C2C.

 

2/ Frames feat. Oliver Only 

Probablement ma préférée de ce mini album, Frames se place gentiment dans un genre Pop, où on sent Le Gone aussi à l’aise que sur le premier titre. Le chanteur Québécois Oliver Only se balade dans tous les sens du terme sur ce magnifique instrumental, où la mélancolie sue à chaque accord.

 

3/ Two Pills feat. J Wlkr

Le rapper Canadien J WLKR offre un flow musclé et pose sur un instru plus « enjoué » et un beat lui tout aussi syncopé. Les refrains sont enrichis de voix samplées et pitchées, ce qui donne à Two Pills un certain genre, entre Pop et Hip-Hop.

 

4/ The Heat feat. Jonas Incredible

C’est au tour de Jonas Incredible, rapper Québécois de s’imposer sur le beat impétueux de The Heat. Entre sampling et composition, c’est vraiment ce titre qui se distingue des autres, peut-être aussi parce que le tempo, avoisinant les 110 bpm n’a rien de commun avec les autres morceaux de l’EP. Les notes de basse plaquée font écho à cette charmante petite guitare ou ukulélé ou peut-être même mandoline !

 

5/ Wild Child feat. NKLA

Sur Wild Child, une ambiance plutôt Chill pour le rapper NKLA, avec cette basse et son jeu plutôt minimal dans les refrains en guise de signature, facilement reconnaissable. On apprécie également le passage en 4/4 (un kick sur tous les temps) comme sur The Heat ce qui revigore d’un coup le morceau.